Forced Entertainment, la compagnie qui monte l'intégral de Shakespeare sur une table de cuisine

             Mettre en scène l’intégrale des œuvres dramatiques de William Shakespeare c’est le tour de force réalisé par Forced Entertainment, cette compagnie anglaise créée par l’artiste et auteur Tim Etchells dans les années 1980. Dans une ambiance intime, six comédien(ne)s créent des versions condensées des pièces, présentées chacune en une performance de quarante-cinq à soixante minutes dans un souci d’efficacité. Sur une scène réduite à une simple table, salière, ketchup, écraseur de patates et autres objets sont animés par le conteur pour incarner des personnages.

 

 

 

 

SHAKESPEARE, PASSAGE OBLIGE POUR LES TROUPES BRITANNIQUES

           Vous l’aurez compris, Forced Entertainment est une compagnie qui vaut le détour. Depuis trente ans maintenant, le collectif explore les conventions du genre, de la narration, et du théâtre lui-même. Avec des performances provocantes, ils questionnent et déstructurent le théâtre pour voir ce que l’on peut construire à partir du squelette obtenu. C’est là la première fois que la compagnie s’attaque à l’héritage de Shakespeare, ses comédies, tragédies et pièces historiques. C’est l’idée d’aborder le dramaturge « en faisant toutes les pièces sans vraiment les faire » (selon les propos de Tim Etchells) qui les a finalement convaincus. Ils détournent ainsi avec brio ce passage obligé pour toute compagnie anglaise.      

En effet assis à leur table, les comédiens expliquent sur le ton de la conversation et dans un anglais articulé les intrigues shakespeariennes. Si la spontanéité de leur jeu rend le surtitrage impossible, ils utilisent un vocabulaire simple. Certains regretteront l’absence de la langue élisabéthaine dans cette mise en scène, mais l’emprunt d’un langage quotidien garantit au contraire une compréhension et une accessibilité à ces grands textes. Ainsi grâce à ce récit oral, le comédien créé un contact direct avec le public, lui permettant de rentrer plus facilement dans ce jeu d’imagination.

 

 

 

UN SAVOUREUX CASTING POUR VOS MENINGES

               Le « casting » qui a été réalisé pour les personnages est pour le moins particulier, toujours en accord avec les caractéristiques de chacun : une bouteille de ketchup pour le roi Lear, un rouleau de papier de toilette pour l’aubergiste, ou encore une boîte d’allumettes pour le serviteur. Manipulés et évoluant sur la scène dans les mains du comédien, ces objets rappellent le théâtre de marionnettes ou les jeux pour enfants. Le metteur en scène déconstruit ainsi l’image inébranlable de la dramaturgie shakespearienne. En effet il nourrit une confrontation entre les grands textes de l’auteur et un récit oral dit avec des mots simples. Ces objets du quotidien prennent alors toute une charge comique, avec une pointe d’ironie et de provocation vis-à-vis du célèbre dramaturge.                                                                                                                                                                                  
Mais place à l’imagination ! Car cette miniaturisation permet avant tout au spectateur d’être actif dans la mise en scène. Dans un espace quasi-vide, calme et intime, le public peut projeter ses émotions et ses pensées, et donner vie à ces objets matériels. L’acteur lui-même offre le plus de neutralité possible pour que le spectateur réalise cette démarche : vêtu(e) d'une tenue noire sobre et prenant sur le ton de la discussion, il nous emmène doucement vers ce voyage mental. 

 

 

 

COMMENT FAIRE DE CE STORYTELLING UN ACTE THEATRAL?

             En ayant assisté à la représentation du Roi Jean, je réalise qu’il s’agit ici d’une expérience tout à fait particulière de spectateur : l’absurdité de la situation est toujours là - le fait de voir des ustensiles de cuisine interagir les uns avec les autres - mais peu à peu nous sommes pris par l’action, notre regard se concentre sur cet espace quasi-vide qu’est la table. Et alors qu’il n’y a ni comédien(ne), ni texte écrit, ni scénographie mis à part celle des objets, un véritable moment théâtral prend place. Nous attendons avec impatience le résultat de la bataille entre les Français et les Anglais, nous nous délectons de la jalousie qui règne entre Eleanor, mère du roi Jean et Constance mère d’Arthur, puis nous suivons avec horreur la mort du roi Jean. Ce dispositif permet donc de faire apparaître clairement le déroulé de l’action et les enjeux dramaturgiques. 

Ainsi, De Romeo et Juliette à Richard III en passant par des pièces dites "secondaires", la compagnie Forced Entertainment met sur un pied d’égalité l’ensemble des pièces de Shakespeare, en révélant leur pouvoir en tant qu’histoires et en révélant comment on peut créer de l’illusion à partir de presque rien. Cette performance appâtera tant ceux qui souhaitent découvrir des pièces de Shakespeare pour la première fois et qui bénéficieront d’une expérience théâtrale pédagogique, que les connaisseurs qui pourront projetter leurs références de mises en scènes. Bonne dégustation!

 

 

 

 

Informations pratiques : Complete Works : Table Top Shakespeare, conçu et créé par Forced Entertainment. Théâtre de la Ville. 11-20 octobre 2018.

Crédit photograhies : Hugo Glendinning