L’affaire C-391/16 qui concerne la validité des paragraphes 4,5 et 6 de l’article 14 de la directive 2011/95/UE constitue l’opportunité de clarifier la position actuelle confuse du droit de l’UE concernant le caractère absolu du principe de non-refoulement en cas de risque de torture et mauvais traitement. L’avocat général dans ses conclusions, constatant l’évolution des droits de l’homme depuis l’adoption de la Convention de Genève de 1951, s’aligne sur la position de la CourEDH en neutralisant l’effet des exceptions posées aux articles 21(2) de directive au principe de non-refoulement. 

Le 25 septembre 2018, MM. Gbagbo et Blé Goudé ont déposé une demande de mise en liberté devant la CPI. La Chambre de première instance les a acquittés le 15 janvier 2019 et a ordonné leur libération sans conditions. Cette décision a donné lieu à des recours du Procureur et a abouti à une décision de la Chambre d’appel ordonnant la mise en liberté conditionnelle. Cette affaire révèle une procédure présentant des similitudes avec le droit français, tout en conservant des caractéristiques propres.

Né en Bourgogne et d’origine sicilienne, Pier Spartà se forme aux Beaux-Arts de Toulouse. Il continue aujourd’hui son travail dans la capitale. Avec la sculpture, il trouve un moyen de faire exister plus physiquement son univers et de créer un autre rapport au spectateur

Devenue en trois ans un lieu phare de création et de diffusion artistique indépendante et émergente, la Station - Gare des Mines contribue continuellement à la vivacité culturelle francilienne. Ancienne friche, elle demeure un excellent compromis entre repaire d'expérimentation et ambiance de fête joyeuse. De par ses multiples casquettes, le lieu est fédérateur et en constante ébulition. 


La Colonie de Vacances (27 et 28 juin 2018) ©  Guendalina Flamini

L’artiste et inventeur d’origine roumaine, Cristian Todié, m’accueille dans son atelier, où le regard rencontre constamment ses œuvres et créations. Cet artiste hors norme a développé après 40 ans d’art théorique, le Todiébook, un livre circulaire révolutionnaire.

Du Petit Pays à l'Olympia

Le groupe Kolinga qui ouvre la performance donne le ton en première partie avec des morceaux repris de son album Earthquake : le jazz, la soul et le folk se recontrent sur des loop envoûtantes ; le voyage s'amorce par une rencontre avec les eaux miroitantes et les forêt luxuriantes du Congo. Du paisible à l'endiablé, nous voilà au seuil d'une formidable nuit. L'Olympia s'éteint enfin après 20 minutes de stand-up pour laisser passer les derniers arrivants. Et là, devant un mur de lumières versatiles comme un clin d'oeil au rythme changeant des rues de Bujumbura, Gaël Faye apparait entre Guillaume Poncelet au piano - dont le solo de trompette nous aura laissés pantois et ivres d'admiration - et le son électrique des samples. Comme une invitation à perdre nos repères, il choisit d'ouvrir son concert par Tôt le matin. L'homme porte une veste qui attire l'oeil par ses relfets métalliques et chatoyants, mais ce sont surtout ses pas de danse mémorables qui marquent le début du show.

Pas de doute, à l'Olympia Gaël Faye est là pour foutre le faya.

​En ce moment la Belgique fait du bruit, le bruit discret mais incisif d’un déclic d’appareil photo. Fidèle à sa réputation, bousculant les normes établies, c’est la jeunesse qui est derrière tout ce doux tapage, et plus particulièrement la photographe et réalisatrice Charlotte Abramow.

 

Marchal Mithouard, alias Shaka, nous reçoit un matin d’octobre, dans son atelier, à Igny, dans lequel la quantité de toiles et de peintures rend compte de son foisonnement créatif. Les différents éléments rassemblés - bombes, toiles, câbles, etc. - témoignent de l'éclectisme et de la richesse de son parcours et de son œuvre. C'est avec enthousiasme et passion qu'il nous parle de son art, entre les toiles encore enroulées de sa dernière exposition à SOLO SHOWS URBAN ART FAIR à l'espace Commines en octobre dernier, et les œuvres sur lesquelles il travaille actuellement. 

 

 

Vous avez l'habitude de voir des œuvres d'art encadrées au Louvre, et bien attendez-vous à voir des œuvres d'art en case. Le Louvre accueille depuis le mois de septembre 2018 et jusqu'au 1er juillet 2019 des planches de bandes dessinées dans la magnifique exposition L'archéologie en bulle. Une occasion inédite de voir l'influence de l'archéologie dans le neuvième art.

Silex abd the City, Jul, 2009, Tome 1 page 15.

 

L’hiver approche et il devient difficile de continuer d’arpenter les rues de Paris dans le froid. Venez pousser les portes du Musée d’Orsay, cette ancienne gare qui nous émerveille toujours et par laquelle Picasso arrive à Paris pour la première fois en 1900. À l’intérieur, vous découvrirez quelque chose d’inédit, le Musée d’Orsay et le Musée Picasso collaborent et présentent pour la première fois dans son ensemble la période bleue et la période rose de Picasso. Cette exposition propose une nouvelle lecture des années 1900-1906 de l’artiste à travers des chefs-d’oeuvre parfois ignorés du public.

Les Blogs