LA HALLE PAPiN : Boîte à outils créative & festive !

      Quels lieux rendent Paris insolite ? À l’occasion du dernier week-end avant la fermeture du lieu exclusif LA HALLE PAPiN, et en vue de l’ouverture d’un nouvel espace similaire, c'est avec un petit pincement au coeur que je souhaite vous parler d'un concept original déjà amorcé dans certains pays étrangers, qui commence à se développer en France et notamment à Paris.

      L’Île-de-France ne cesse de connaitre des mouvements urbains, la métropole bouge, se métamorphose. Ces transformations et enjeux nécessitent des réflexions de fond quant aux fonciers existants et la définition ou redéfinition de leurs usages. C’est le cas des friches, terrains précédemment exploités, abandonnés par l'homme et colonisés par une végétation spontanée. On en rencontre souvent à Berlin, où ces endroits sont exploités et transformés en lieux alternatifs, à caractères artistique et festif. À Paris, on en compte de plus en plus : la recyclerie, le hasard ludique, les grands voisins, l’aérosol, la station - gare des mines, le ground control, la ferme du bonheur à Nanterre ou encore le 6b à Saint Denis... Si l’idée est d’abord de créer des lieux différents des simples bars où l’on se retrouve à Châtelet, toutes ces initiatives ont toutefois une véritable dimension sociale : elles associent les populations à l’écosystème du territoire dans lequel elles évoluent. LA HALLE PAPiN, idée du collectif Soukmachines, en est un exemple, et probablement un des plus représentatifs de cette démarche.

La Friche de la Halle Papin avant sa transformation :

                                                                                                                               

SOUKMACHINES

« Des événements dingos dans des lieux atypiques ».

      On peut remercier l’aventure Soukmachines, qui a débuté il y a presque 15 ans maintenant, de nous avoir fait rêver avec la création de ce petit nuage tropical. Collectif hybride fondé par Yoann-Till qui en est également le directeur artistique, son objectif est de mettre en place « des événements dingos dans des lieux atypiques », en favorisant les échanges artistiques et en stimulant la création par l’occupation temporaire de lieux en friche. Dans cette dynamique, il s’est spécialisé dans la reconversion de sites inoccupés dans l’optique de répondre à une demande grandissante : la recherche d’espaces de travail et de lieu de convivialité à faible coûts pour de jeunes structures (artisans, artistes, jeunes entreprises…). La volonté du collectif, en plus de mettre à disposition des espaces de travail, est donc aussi de proposer des lieux de vie ouverts sur leur territoire par le biais de création d’événements artistiques et culturels en direction de publics toujours plus larges. LA HALLE PAPiN succède alors à l'ancienne usine en friche Le Pavillon du Docteur Pierre (ancienne usine en friche) à Nanterre, un espace d’expressions artistiques temporaire que le collectif avait ouvert en 2015.

CANAL SOUK • L'ouverture de l'été du canal à Bobigny en Juillet 2018 :

                                                                                                                                       

LA HALLE PAPiN, 93500 PANTIN

     Afin d’optimiser la transition entre cette ancienne friche industrielle et ce projet innovant, L’Établissement Public Territorial Est Ensemble Grand Paris a donc sollicité le collectif Soukmachines pour animer le lieu. Ce bâtiment grandiose qui ne contient pas moins de 2500 m² à l’intérieur, auxquels s’ajoute un espace extérieur de 1500 m², a ainsi été investi dès avril 2016 par l'équipe, qui a entièrement repensé et aménagé cet espace afin d’en faire un haut lieu de la vie culturelle locale. C’est derrière une grille en fer assez discrète, au 62 de la rue Denis Papin, que tout se passe à Pantin. Il y a 3 ans de cela, Yohan-Till et son équipe faisaient leurs premiers pas sur la terre battue de ce qu’allait devenir un peu plus tard, LA HALLE PAPiN. La végétation avait fini par reprendre ses droits dans cette ancienne usine sous verrière de fabrication de pneus et d’outillage mécaniques laissée à l’abandon 15 ans auparavant. Depuis, près de 80000 personnes ont foulé ce bitume, 100 résidents y travaillent au quotidien, et des centaines d'artistes s'y sont produits… La mission donc : donner à cet endroit un nouveau visage et un nouvel usage, celui d’une friche culturelle ouverte au public !

Des espaces de travail privés pour une stimulation de la création...

      Dans la dynamique des mouvements urbains que connait l’île de France, créateurs et artistes sont ainsi en train d’inventer la ville de demain en offrant de nouveaux usages à une friche industrielle. Artistes peintres, architectes, designers, constructeurs, urbanistes, créateurs de bijoux, ou sculpteurs, les occupants ont aménagé chaque recoin de l’usine pour en faire un atelier individuel ou collectif et lancer leur activité. Ils peuvent de cette manière bénéficier d’un espace de travail à moindre coût, dans un contexte où l’explosion des prix de l’immobilier les empêche de trouver des ateliers ou des locaux accessibles. À travers la multiplicité des activités professionnelles qui s’y exercent, LA HALLE PAPiN, par l’immense espace dont elle dispose, permet un partage d’outils, d’intelligence et de savoirs faire.

Pour découvrir les résidents : http://www.lahallepapin.com/index.php/residents/

La Halle papin après rénovation :

        

 … mais un lieu également « public » avec ses visiteurs lors d’organisation d’événements, et surtout « social » par une cohabitation rendue possible.

      C’est souvent dans les lieux les moins visibles que la culture est bien présente, vibrante et sincère. Si cette friche rénovée est dans un premier temps dédiée à des espaces de travail, elle est aussi, et pour leur plus grand bonheur, destinée aux visiteurs. La diversité des publics qui y passent le week-end est saisissante : l’après-midi, les familles du quartier viennent y déjeuner, utilisant les barbecues mis à disposition, les jeunes jouent au ping-pong tandis que les parents discutent sur les poufs en wax qui jonchent le sol betonné de la Halle. Convivialité et odeurs enivrantes sont au rendez-vous, jusqu’à ce que le soleil se couche, laissant place au public branché parisien qui s’est fait attendre pour la soirée organisée, qu’elle soit rythmée de cumbia, de funk ou encore de house. Tous les âges, styles et classes sociales s’y rencontrent, faisant de la Halle une grande cour colorée conviviale et festive, où apparaît une société idéalisée, où tout le monde cohabite, avec ou sans difficulté. De ce fait, le projet de LA HALLE PAPiN est très pertinent en terme de médiation culturelle, car il arrive, grâce à la reproduction d’un réel lieu de vie en communauté, à faire venir différents publics qui ne côtoient initialement pas les mêmes endroits. Par exemple, des événements comme « Les bouffes mondaines » s’y organisent, rassemblant différentes cultures et cuisines autour d’une même table, et amenant les publics à se confronter. Ce lieu culturel interactif est ainsi unique, car il permet la rencontre des gens également autour d’expos ouvertes au public, d’installations et d’animations pour les familles, de salles de répétition pour les artistes et de soirées/concerts/dj sets qui présentent une programmation musicale variée le week end, tout en dynamisant un quartier principalement industriel.

                                                                                                  

Une démocratisation culturelle qui fonctionne

      Mais comment un tel projet peut-il réellement fonctionner ? C’est en permettant un accès libre gratuit ou sur donation que Soukmachines réussit sa mission. Le principal chiffre d’affaires s’effectuant au bar lors des soirées organisées, le collectif arrive à rentabiliser les coûts effectués et continue à faire vivre La Halle, qui ne manque de rien. On peut voir en général qu'à partir du moment où les gens découvrent un endroit mis à disposition pour eux, comme c’est le cas avec l’établissement du CentQuatre dans le 19ème à Paris, ils n’hésitent pas à se l’approprier. Ainsi, la valorisation de l’espace public n’est autre que le principal outil de démocratisation culturelle dans ce contexte : tous les publics sont conviés à des propositions artistiques et collectives, et ce gratuitement. De cette manière, un bobo curieux du 18ème pourra se retrouver assis à la même table qu’un habitant de Pantin. Complètement ouvert sur le quartier et ciblant le public parisien à travers sa programmation musicale, La Halle Papin sait, ainsi, parfaitement faire vivre et cohabiter différents esprits tout en rendant l'art plus accessible.

Le Festival KARNASOUK :

 

Projet "Les machines urbaines" avec l'association Plateau Urbain • Exposition publique :

                                                                                                                                                              

      Cet endroit répond aussi à la particularité de son caractère éphémère : comme la plupart des friches redynamisées, il est toujours difficile de s’identifier à quelque chose qui disparaîtra. Ce lieu au potentiel indéniable accueillera alors ensuite la Cité de l’Eco-habiter, un pôle d’excellence dédié à l’économie verte et à l’éco-construction qui sera à la fois une pépinière et un hôtel d’activités, pour les startups et les petites entreprises évoluant dans les domaines de l’éco construction. Le collectif Soukmachines, lui, a plus d’un tour dans son sac, et compte bien continuer à faire vibrer la création et le vivre ensemble sur le long terme : Il y aura une suite de LA HALLE PAPiN sur Pantin, c'est officiel ! LA HALLE PAP2 va renaitre vers Eglise de Pantin sur un site magnifique... le déménagement est prévu pour février 2019. Et comme une bonne nouvelle en cache toujours une autre, ils sont aussi lauréat de l'appel à projet Tempo d'Est ensemble, et vont développer un projet au Pré Saint Gervais sur le Site Busso, une ancienne immense charcuterie industrielle.

 

Pour plus d'informations...

Site internet de Soukmachines : http://www.soukmachines.com/

La Halle Papin : http://www.lahallepapin.com/

Revue de Presse (Libération, Le Parisien, À nous Paris, Le Bonbon etc) : https://drive.google.com/file/d/0B-XApW3nUyrGUkItbGJuazBLbTA/view

Reportage France 3 Paris Île de France :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la même catégorie