Etiquette "féminisme"

J’étais à une soirée, entre filles comme on dit, lorsqu’un sujet récurent arrive sur la table : « Et toi, tu regardes quelle série en ce moment ? ». C’est là que j’ai entendu parler pour la première fois de « The Bold Type », en français « De Celles qui osent ». A cette instant, la discussion s’est enflammée et on m’a ABSOLUMENT conseillé de regarder cette série féministe, coole, drôle, décontractée, « qui donne le sourire » …en somme, qui fait du bien. Quelques jours plus tard, je propose à mon mari de commencer cette série avec moi : après tout, les séries « de filles » je n’y crois pas, comme je ne crois pas qu’il y ait des séries réservées qu’aux hommes. Sauf que voilà, nous regardons la bande-annonce : C’est l’histoire de trois meilleures amies, la vingtaine, qui travaillent pour le magazine défendant la liberté des femmes : Scarlet. Trois jeunes filles ordinaires qui veulent réussir, professionnellement et personnellement, dans une société où l’oppression masculine reste dominante.

Résultat : j’ai fini par regarder la série, seule, de mon côté, tandis que Monsieur regarda une série animée japonaise. Après avoir regardé plusieurs épisodes, j’ai eu envie de me renseigner sur cette série, ses objectifs, ses propos, son public pour mieux comprendre un phénomène que j’ai souvent rencontré : quand une série parle de femmes, on la classe souvent de « série de filles ». Et ça me dérange.

 

La musique se regarde et le rap s'impose plus que tout sur la toile. Le clip est un art à part entière et son musée est une plate-forme en Y. Quid des femmes, de ces reines du hip-hop et de leurs images ? Attardons-nous à reconnaître leurs places, leurs forces et leurs images maîtrisée dans la vidéo. Le regard féminin dans les clips de rap n'est pas nouveau, mais il permet aujourd'hui de faire passer des messages engagés qui soulèvent les fans, leur donnent de la force, du courage et les motivent dans l'empowerment féminin. Squad de meufs, voitures de sport, sexualités assumées, esthétique hip-hop et revendications politiques, voici un panel de clips de rappeuses qui savent gérer leurs images badass.

Souvenez vous de cette exposition, car c'était une réussite, un bouquet de talents, une idée orgasmique ! Non, l'exposition « Des Sexes et des Femmes », qui a eu lieu du 2 au 14 octobre derniers au 59 rue Rivoli ne nous laissera pas sans voix, invisible (encore) et insensible... aux mille et une représentations de nos corps, de nos sexes, de nos vulves, vagins, clitoris, poitrines et poils. On a tout vu, et ça fait du bien ! Pour le (re)vivre à nouveau, laissez-vous guider par ces quelques lignes et quelques images gorgées d'esthétique, de philosophie et de politique !